Rodolphe Viémont

« Le bonheur est la plus grande des conquêtes, celle qu'on fait contre le destin qui nous est imposé. »
Albert Camus
Rodolphe Viémont

Mars / octobre 2011

 

 

  • La vie est bien plus riche qu'on ne veux bien le croire. Si dans une histoire, on mettait toute la richesse de l'existence, on croirait à une surdramatisation de la narration. Cela s'avérerait grossier et irréel. Il nous faut donc édulcorer le réel si on veut le rendre crédible.
    RV

  • 17 et 24 septembre 2011

            

  •  
    "Syndrome Albatros" - Hubert-Félix Thiéfaine
    in "Eros über alles"

    "Clown masqué, décryptant les arcanes de la nuit,
    Dans les eaux troubles et noires des amours commandos,
    Tu croises des regards alourdis par l'oubli,
    Et des ombres affolées sous la terreur des mots.

    Toi qui voulait baiser la Terre dans son ghetto,
    Tu en reviens meurtri, vidé par sa violence,
    Et tu fuis ce vieux monstre, à l'écaille indigo,
    Comme on fuit des cauchemards souterrains de l'enfance.

    De crise en délirium, de fièvre en mélodrame,
    Franchissant la frontière aux fresques nécrophiles,
    Tu cherches dans les cercles, où se perdent les âmes,
    Les amants fous, maudits, couchés sur le grésil.

    Et dans le froid torride, des heures écartelées,
    Tu retranscris l'enfer sur la braise de tes gammes.
    Fier de ton déshonneur de poète estropié,
    Tu jouis comme un phoenix, ivre mort sous les flammes.


    Puis en busard blessé, cerné par les corbeaux,
    Tu remontes vers l'azur flashant de mille éclats,
    Et malgré les brûlures, qui t'écorchent la peau,
    Tu fixes dans les brumes Terra Prohibida,

    Doux chaman en exil, interdit de Sabat,
    Tu préssens de là-haut les fastes à venir,
    Comme cette odeur de mort qui précède les combats,
    Et marque le début des vocations martyrs.


    Mais loin de ces orages, vibrant de solitude,
    T'inventes un labyrinthe aux couleurs d'arc-en-ciel,
    Et tu t'en vas couler, tes flots d'incertitude,
    Dans la bleue transparence d'un Soleil torrentiel.

    Vois la fille océane, des vagues providentielles,
    Qui t'appelle dans le vert des cathédrales marines.
    C'est une fille albatros, ta petite soeur jumelle,
    Qui t'apelle et te veut dans son rêve androgyne.

    Vois la fille océane, des vagues providentielles,
    Qui t'appelle dans le vert des cathédrales marines.
    C'est une fille albatros, ta petite soeur jumelle,
    Qui t'appelle et te veut dans son rêve androgyne.

    C'est une fille albatros, ta petite soeur jumelle,
    Qui t'appelle et te veut dans son rêve androgyne."


  • "Again" - Archive in "You all look the same to me"



    "You're tearing me apart
    Crushing me inside
    You used to lift me up
    Now you get me down

    If I
    Was to walk away
    From you my love
    Could I laugh again ?

    If I
    Walk away from you
    And leave my love
    Could I laugh again ?
    Again, again...

    You're killing me again
    Am I still in your head ?
    You used to light me up
    Now you shut me down

    If I
    Was to walk away
    From you my love
    Could I laugh again ?

    If I
    Walk away from you
    And leave my love
    Could I laugh again ?

    I'm losing you again
    Locking me inside
    I used to lift you up
    Now I get you down

    Without your love
    You're tearing me apart
    With you close by
    You're crushing me inside
    Without your love
    You're tearing me apart
    Without your love
    I'm dowsed in madness
    Can't loose the sadness
    I can't loose the sadness

    Can't loose the sadness

    You're tearing me apart
    Crushing me inside
    Without your love
    (you used to lift me up)
    You're crushing me inside
    (now you get me down)
    With you close by
    I'm dowsed in madness
    Can't lose the sadness
    It's ripping me apart
    It's tearing me apart
    It's tearing me apart
    I don't know how
    It's ripping me apart
    It's tearing me apart
    It's tearing me apart
    I don't know why
    I don't know why
    I don't know why
    I don't know why
    Without your love
    Without your love
    Without your love
    Without your love
    It's tearing me apart"

  • Lili Brick par Alexandre Rodtchenko

    lili

  • Magnifique crunch ! Merci !



  •  
    « Lors d'une expédition dans la grotte Azasskaïa (en Russie), les participants ont collecté des preuves irréfutables démontrant que "l'homme des neiges" vit dans la (contrée de la) Choria montagneuse », a indiqué une équipe de chercheurs américains, canadiens, russes, estoniens et suédois dans un communiqué publié dimanche soir. Cette délégation internationale a en effet assuré qu'elle a réussi à collecter des « preuves irréfutables » de l'existence du yéti dans le Kemerovo, une région de Sibérie.
    « Des empreintes de l'homme des neiges, son antre supposée et différents marqueurs avec lesquels le yéti démarque son territoire ont été trouvés. Dans l'une des empreintes découvertes, le scientifique russe Anatoli Fokine a trouvé des poils appartenant potentiellement au yéti », ont par ailleurs détaillé les scientifiques. L'administration régionale a, quant à elle, souligné que ces récentes découvertes prouvent à « 95% que l'homme des neige vit sur son territoire » et que ces trouvailles seront prochainement « étudiées dans un laboratoire scientifique ».

  • No comment !...