Rodolphe Viémont

« Espérer le meilleur et se préparer au pire : c'est la règle. » 
Fernando Pessoa
Rodolphe Viémont

Murmures du moment










  • « Un matin, après tant de désespoirs, une irrépressible envie de vivre nous annoncera que tout est fini et que la souffrance n'a pas plus de sens que le bonheur. »
    Albert Camus,
    "L’Homme Révolté"



  • Mark Twain, "Les Aventures d'Huckleberry Finn"

  • Le pessimiste doute. L'optimiste rêve. Le réaliste se drogue.

  • « Pourquoi Eric Rohmer est-il à l’heure juste ? Parce qu’il fut toujours en retard. Sciemment. », écrivait déjà, il y a 50 ans, quand sortait "Ma nuit chez Maud", le critique Michel Mardore.

  • « Le vieux fascisme si actuel et puissant qu’il soit dans beaucoup de pays, n’est pas le nouveau problème actuel. On nous prépare d’autres fascismes. Tout un néo-fascisme s’installe par rapport auquel l’ancien fascisme fait figure de folklore […]. Au lieu d’être une politique et une économie de guerre, le néo-fascisme est une entente mondiale pour la sécurité, pour la gestion d’une « paix » non moins terrible, avec organisation concertée de toutes les petites peurs, de toutes les petites angoisses qui font de nous autant de microfascistes, chargés d’étouffer chaque chose, chaque visage, chaque parole un peu forte, dans sa rue, son quartier, sa salle de cinéma. »
    Gilles Deleuze

  • "L’amour véritable n’est pas un choix ni une liberté. [...] Il est l’inévitable et la reconnaissance de l’inévitable".
    Albert Camus, "Le Premier Homme (Notes et plans)"



  • Interview Andrei Tarkovski :

    — Êtes-vous heureux d'être né ?
    — Le bonheur n'est pas le bon mot. Ce monde n'est pas un endroit où nous pouvons être heureux. Il n'a pas été créé pour le bonheur de l'homme, bien que beaucoup croient que c'est la raison de notre existence. Je pense que nous sommes ici pour nous battre, afin que le bien et le mal puissent se battre en nous, et que le bon puisse l'emporter, ce qui nous enrichit spirituellement. Il est difficile de dire si nous sommes heureux ou non : cela ne dépend pas de nous... Il y a des moments où l'on regrette d'être né, mais la vie nous donne aussi des choses surprenantes qui, seules, valent la peine de vivre. La question du bonheur n'existe pas pour moi : le bonheur en tant que tel n'existe pas.

  • "Il faut s'aimer, et puis il faut se le dire, et puis il faut se l'écrire, et puis il faut se baiser sur la bouche, sur les yeux et ailleurs."
    Victor Hugo



  • "Aux larmes ! Et caetera... Aux larmes ! Et caetera..."


  •                  

  • Le célèbre balcon de Vérone.



  • Le comble du snobisme, c'est de parler de Mozart, sans jamais avoir vu ses tableaux.





  • "Nous vivons dans un monde où ceux qui gagnent 100 000 € par mois persuadent ceux qui en gagnent 1 800 sur tout va mal à cause de ceux qui vivrent avec 535 €. Et ça marche..."
    Félix Lobo

  • "9 février 1960
    Cher monsieur Bergman,
    Vous avez sûrement reçu tant d'éloges et connu tant de succès partout dans le monde, ce qui rend cette note complètement inutile.
    Néanmoins, quoiqu'elles valent, j'aimerais y ajouter les louanges et la gratitude du camarade cinéaste que je suis pour la contribution brillante et extraordinaire qu'à travers vos réalisations vous avez offerte au monde (je ne suis jamais allé en Suède et n'ai donc jamais eu le plaisir d'assister à l'une de vos pièces de théâtres). Votre vision de la vie m'a profondément ému, bien plus qu'aucun autre film n'a pu le faire. Je pense que vous être le plus grand réalisateur vivant aujourd'hui.
Permettez-moi aussi de vous dire que vous n'avez pas d'égal quant à la création d'ambiances et d'atmosphères, la subtilité des performances, le déni des évidences, l'authenticité et la perfection des personnifications. Il faudrait également y inclure tous les éléments qui composent la réalisation d'un film. Je crois que vous avez la chance d'être entouré d'acteurs merveilleux. Max von Sydow et Ingrid Thulin vivent intensément dans ma mémoire, ainsi que de nombreux membres de votre troupe d'acteurs, dont le nom n'échappe.
Je vous souhaite à tous le meilleur que l'on puisse souhaiter, et j'attendrai avec impatience chacun de vos films.

    Sincères salutations,

    Stanley Kubrick"