Rodolphe Viémont

« Espérer le meilleur et se préparer au pire : c'est la règle. » 
Fernando Pessoa
Rodolphe Viémont

Autobiographie

 


                            

 « Une enfance violente. Une bipolarité précocement apparue. J’arrive à l’âge adulte brisé, déconnecté du monde. La découverte de Camus est une bouée pour moi ; je veux devenir écrivain. Mais pris dans le système, je commence des études d’ingénieur. Puis le cinéma muet de Lang est une seconde révélation. Là, j’arrête tout et en quelques semaines monte à Paris étudier cet art.
J’en aime la dualité technique et créative. Je sors de l’école pour être chef opérateur mais travaille en régie ou à l’assistanat réalisation. L’envie d’écrire et réaliser mes histoires l’emportent.
Mon premier vrai travail,
Un Éclat, m’amène à diriger Aurélien Recoing et Olivier Py. Le film fera en 28 festivals un petit tour du monde.
Je m’essaye ensuite au documentaire. Le troisième,
Humeur Liquide, premier opus sur mon intime, sort un mois à Paris en 2016.
Un premier roman,
blessé il est arrivé, est édité fin 2018.
Le 10 avril 2019, sortira nationalement mon nouveau film,
Pour Ernestine, où pour la première fois je mène un travail de cinéma libre, développant largement ce que je crois être mon cinéma : intime, clinique et lyrique.
La vie de
Pour Ernestine préfigurera de la suite ; mais aujourd’hui, je sais déjà deux choses qui me guideront toujours : l’art m’a sauvé et je continuerai jusqu’au bout à chercher et renouveler mon langage, selon un toute neuf appétit de vivre. »

 

janvier 2019