Lettre à Julia

Lettre à Julia

14 septembre 2006 Non Par Rodolphe Viémont

Fiction de 10′, 2006. produit et distribué par Inward Prod.


2006. Vingt-deux ans après l’instauration de la dictature de Big Brother, un auteur, qui a bien connu Julia (héroïne de ‘ »1984″), lui adresse depuis sa cachette souterraine une lettre d’amour, en forme d’ultime résistance au totalitarisme contemporain.


« Lettre à Julia » est une ode à la liberté, à l’amour, à la Loire. Mélange d’images totalitaires et d’images de fleuve libre. Mélange de foule anonyme et embrigadée et de moments de tendresse amoureuse. Ce film hors norme respire la liberté de pensée, d’aimer, de vivre.

Il est une déclaration imaginaire de Rodolphe Viémont à l’héroïne de « 1984 » de George Orwell.


Réalisation et scénario: Rodolphe Viémont
d’après son livret éponyme aux Éditions Ressouvenances (1996)
Tout département : Rodolphe Viémont
Mixage : François Loubeyre
Affiche : Morgane Gautier


Bande-son et musique originale : Jérôme Soudan (Mimetic)

Le poème « Lettre à Julia » est interprété par Fabien Jacquelin.

Durée : 10′
Format : 1.33
Support copies : DV-Cam
Copies françaises et sous-titrées anglais


Festivals 


Critique

« Des images fortes, riches de sens et un texte d’une grande beauté poétique et lyrique qui nous invite à descendre au cœur de l’homme, dans ses attentes et ses désespoirs, sans jamais céder à la facilité.
(…)
On peut craindre un moment de se trouver placé devant une approche manichéenne du Mal qui annihilerait la force persuasive portée par l’ensemble de l’œuvre. En fait, la réalité se déroule sous nos yeux, indéniable. Elle fait mal mais elle est la dure vérité. Par elle, nous pouvons advenir à une authentique liberté intérieure. Et puis, il faut un certain regard pour recevoir cette œuvre si personnelle et si riche de Rodolphe Viémont. Ce regard doit conduire à célébrer les signes lumineux que l’on peut discerner, jusqu’à ce qu’ils deviennent une provocation à l’espérance.
(…)
Voici une œuvre rude, difficile dont il faut mériter pour soi la réception : elle nous conduit  loin de toutes les facilités qui nous guettent. »


Claude Touraille
, Arts Cultures et Foi Versailles


Pro Domo de Mimetic

« Mon intention sur la composition de la bande son (bruitage et musique) du film « Lettre à Julia » était de servir le texte et les images, par l’installation d’une tension sonore dans la première moitié du film et d’une paix dans la seconde partie de celui-ci.
J’ai utilisé pour cela des bruitages électroniques, des respirations (des samples « d’air » comme on dit), et beaucoup de bruits retravaillés d’eau pour les plans de Loire.
Le tout pour que la bande son se fonde naturellement avec le texte, pour appuyer la poésie de celui-ci. »


Jérôme Soudan


Voir le film

Télés, festivals, diffuseursContactez-nous.

Grand public. Le film n’est plus distribué pour le public.